Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

18 de fevereiro de 2021

Hymne national de Grèce depuis 1865


Lien raccourci vers ce billet : fishuk.cc/hymne-gr




Je vous présente la chanson utilisée à présent comme l’Hymne national de Grèce (République hellénique): Ύμνος εις την Ελευθερίαν (Ýmnos eis tin Eleftherían), L’Hymne à la Liberté. Les paroles ont été écrites comme un poème par Dionýsios Solomós en 1823 et elles ont reçu une musique par Nikólaos Mántzaros en 1828. Elle a été adoptée comme l’hymne de la Grèce indépendante (Elláda) en 1865, et comme l’hymne de la partie grecque de l’ile de Chypre en 1966. Le poème original est beaucoup plus long (158 couplets au tout), et seulement la première partie est utilisée dans l’hymne.

Solomós (1798-1857) est né dans l’ile de Zante et s’est inspiré de la lutte pour l’indépendance que la Grèce a arrachée en 1821 à l’Empire ottoman. En 1824 le roi Georges 1er a décrété le poème comme hymne national, présenté dans sa version courte avec deux couplets. Mántzaros (1795-1873) est né dans l’ile de Corfou, en mer Ionienne, et a étudié la musique en Italie pendant plusieurs années. Seulement en 1865 l’hymne a été officialisé, avec les 24 premiers couplets du poème, bien qu’on n’en joue que les deux premiers lors d’évènements officiels.

J’ai téléchargé de cette vidéo l’audio chanté, et le morceau avec l’hymne instrumental se trouve dans cette vidéo. Montage à trois sous-titres : dans l’orthographe grecque moderne, dans la translitération la plus courante et dans la traduction en français. Lisez ci-dessous les paroles en grec dans l’orthographe moderne et dans l’orthographe “polytonique” utilisée jusqu’en 1982 (2) :




1) Σε γνωρίζω από την κόψη
του σπαθιού την τρομερή,
σε γνωρίζω από την όψη
που με βία μετράει τη γη.

Απ’ τα κόκαλα βγαλμένη
των Ελλήνων τα ιερά,
και σαν πρώτα ανδρειωμένη,
χαίρε, ω χαίρε, Ελευθεριά!

2) Σὲ γνωρίζω ἀπὸ τὴν κόψι
τοῦ σπαθιοῦ τὴν τρομερή,
σὲ γνωρίζω ἀπὸ τὴν ὄψι,
ποὺ μὲ βιά μετράει τὴν γῆ.

Ἀπ’ τὰ κόκκαλα βγαλμένη
τῶν Ἑλλήνων τὰ ἱερά,
καὶ σὰν πρῶτα ἀνδρειωμένη,
χαῖρε, ὢ χαῖρε, Ἐλευθεριά!

____________________

Je te reconnais au tranchant
De ton glaive redoutable ;
Je te reconnais à ce regard
Rapide, dont tu mesures la terre.

Sortie des ossements
Sacrés des Hellènes,
Et forte de ton antique courage,
Je te salue, je te salue, ô Liberté !